Photo: The Guardian Photo d'archives

Au Tchad, Idriss Déby réajuste son équipe. Par deux décrets pris le lundi 21 janvier 2019, le chef de l'Etat a pourvu deux postes ministériels, vacants depuis une dizaine de jours, ainsi que le poste de secrétaire général adjoint de la présidence.

 

Pour la première fois, une femme devient ministre du Pétrole et l'ancien ministre des Affaires étrangères, Acheikh Ibn Oumar, rentré au pays à la faveur de l'amnistie générale accordée aux rebelles, devient conseiller diplomatique du chef de l'Etat.

 

Agée de 40 ans, formée en finances et administration entre la France et les Etats-Unis, Aziza Mariam al-Bachir a fait l'essentiel de sa carrière dans le secteur pétrolier aux Etats-Unis et en Malaisie.

 

Elle a aussi été directrice générale adjointe de la Société des hydrocarbures du Tchad - la compagnie nationale - avant de devenir patronne d'une major, exerçant dans le pays.

 

Le gouvernement tchadien, qui s'est engagé sur la voie de la parité depuis six mois, confie pour la première fois le prestigieux ministère du Pétrole à une femme.

 

Le ministère des Postes et nouvelles technologies de l'information et de la communication est confié à Idriss Saleh Bachar, un professionnel du domaine.

 

L'ancien ministre des Affaires étrangères, Acheikh Ibn Oumar, passé à la rébellion pendant une vingtaine d'années et qui est rentré au pays à la faveur de l'amnistie générale accordée par le chef de l'Etat à l'occasion du passage à la IVe République, devient le conseiller diplomatique d'Idriss Déby Itno.

 

Il remplace, à ce poste, un autre ancien chef de la diplomatie tchadienne, Hissein Brahim Taha qui devient, lui, secrétaire général adjoint de la présidence de la République.

 

Cliquez ici pour lire l'article sur le site de RFI.