Monsieur le représentant la commission de l’Union Africaine

Messieurs et dames, représentants des communautés économiques régionales….

Madame la représentante du Centre africain des politique foncières

Mesdames, Messieurs les représentants des organisations membres de l’ILC,

Mesdames, Messieurs les représentants des organisations partenaires,

Mesdames, Messieurs, membres des Unités de coordination régionale africaine, de l’Asie et l’Amérique Latine,

Cher collègues du Secrétariat global à Rome

Chers sympathisants et participants au forum foncier,

 

Je  vous souhaite, à toutes et à tous, la bienvenue à l’édition 2020 du Forum Foncier Africain. Cet évènement est un RDV annuel qui rassemble des acteurs œuvrant pour les droits fonciers sur le continent. Il a de tout temps été une occasion unique qui précède l’Assemblée générale des membres de ILC.

 

L’ILC est un réseau mondial de plus de 250 membres dont 76 proviennent de 26 pays en Afrique. Sa mission est de promouvoir la gouvernance foncière centrée sur les personnes à travers la mise en œuvre des engagements forts. L’ILC utilisent deux  mécanismes principaux  pour réaliser ses objectifs:

 

les Stratégies Nationales d’Engagement : Il s’agit de plateformes de gouvernance foncières multi acteurs au niveau national (Ces plateformes nationales sont fonctionnelles au Kenya, Uganda, Tanzanie, Afrique du Sud, Cameroun, Malawi, RDC, Madagascar, Togo, Sénégal et la dernière-née, est celle du Libéria) et les initiatives fondées sur des engagements, lesquelles sont des processus conduits au niveau multi pays et sur un engagement. Actuellement sur le continent, les diverses initiatives portent sur la diversité des tenures, sur l’agriculture familiale, sur l’égalité des sexes, sur les peuples autochtones, sur la gestion locale des écosystèmes, sur l’inclusivité dans les processus décisionnels et sur les défenseurs des droits fonciers. L’ILC se définit à travers les 3 verbes d’action clés suivants : Connecter, Mobiliser et Influencer.   

Fidèle à sa tradition, l’ILC Afrique organise encore cette année le forum foncier, un moment où les organisations  de la société civile africaine intéressées par les questions foncières, membres et non membres de l’ILC, mettent en débat les enjeux de la gouvernance foncière et surtout proposent des recommandations pour faire avancer l’agenda de la gouvernance foncière en Afrique.

 

L’édition de cette année est particulière car elle intervient dans un contexte de crise sanitaire avec la pandémie de la COVID-19 qui oblige à trouver de nouvelles stratégies pour continuer à œuvrer pour les droits fonciers des peuples.

 

Notre capacité de résilience et d’adaptation ainsi que notre motivation à agir ensemble pour une gouvernance foncière centrée sur les personnes nous ont donné la force de pouvoir organiser le forum qui sera suivi de  l’assemblée régionale en ligne. Ceci nous permet de mobiliser des centaines de participants, davantage que la centaine que nous avons l’habitude d’accueillir durant nos précédentes assemblées en présentiel.

 

Le forum foncier de cette année est organisé par l’ILC Afrique en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine et l’Agence Intergouvernementale pour le Développement (IGAD) et adresse une thématique centrale : comment la gouvernance foncière centrée sur les personnes peut aider à la réalisation des aspirations de l’Union Africaine contenues dans son Agenda 2063?

 

Nous voulons, au nom de l’ILC, exprimer notre gratitude à  l’IGAD et la Commission de l’Union Africaine pour avoir  bien voulu se joindre à cette initiative annuelle  de L’ILC  qui fait la promotion de la bonne gouvernance en mettant  l’Humain au centre de ces actions . Les mêmes remerciements vont aussi à l’endroit des autres commissions économiques régionales et de tous les partenaires qui nous ont rejoints.  

 

La  question foncière est une question transversale au développement de l’Afrique. Beaucoup d’instruments juridiques et politiques sont mis en place par l’Union Africaine, notamment le Cadre et lignes directrices sur les politiques foncières en Afrique, Les principes directeurs sur les investissements à grande échelle (IFGE), le protocole de Maputo sur les droits des femmes.

 

Après presque une décennie de mise en œuvre de ces instruments, il est important de marquer une pause  et de faire le bilan des  progrès accomplis mais également de voir les faiblesses et ainsi proposer des recommandations qui, une fois appliquées, aideront à réaliser les ambitions des peuples en ce qui concerne leur aspiration à plus de justice foncière.

 

Le forum de cette année abordera 5 thématiques qui sont toutes centrales pour l’atteinte des aspirations contenues dans l’agenda 2063 :

  • l’état d’avancement de la mise en œuvre des instruments fonciers de l’UA tant au niveau régional et national – C’est ici que nous attendons la contribution des commissions économiques régionales dans leurs zones respectives;
  • l’Inclusion et égalité des sexes
  • la place de l’agriculture familiale dans la lutte contre la faim, l’atteinte des ODD, surtout pendant l’après la COVID-19;
  • la lutter contre la dégradation des terres, la crise climatique et les conflits en Afrique
  • Terres et investissements : Comment la terre peut devenir un moteur essentiel du développement durable en Afrique ?

 

Ce sont là autant de thématiques, qui nous le pensons peuvent éclairer les débats et aboutir à des recommandations. Beaucoup moins une force de contestation, la société civile devient une force de mobilisation et de proposition.

 

Je nous souhaite un bon forum qui promet d’être dense avec les sessions plénières suivies des sessions parallèles.

Je vous remercie.   

Kafui KUWONU

Facebook

Dernier bulletin