Communiqué de presse

 

WiLDAF-AO continue la lutte contre les mariages d’enfants en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid 19.

 

Dans le cadre de la lutte contre le mariage d’enfants, WiLDAF-AO a conçu une bande dessinée destinée à être utilisée comme un outil de sensibilisation des populations sur les conséquences sociales, économiques et sanitaires du mariage d’enfants.  « Mariées trop tôt » est une initiative conjointe du WiLDAF-Afrique de l’Ouest et de Save The Children qui a reçu l’appui financier du Ministère des Affaires Etrangères du Danemark (DANIDA) et de l’African Women Development Fund (AWDF) dans le cadre des projets :

 

Programme de Renforcement des capacités des Organisations de la société civile et des réseaux de jeunes au Sahel pour protéger les enfants en situation de Mobilité et mettre fin au mariage d’Enfants (PROS/ME)»

-« Améliorer la capacité des jeunes actrices engagées pour l’éradication des mariages d’enfants en Afrique de l’Ouest».

 

Une volonté réaffirmée de CEDEAO de mettre en place, d’ici 2030, un cadre légal efficace en matière de protection de l’enfant et de conformer les politiques nationales aux obligations du cadre légal international.

 

Produit dans un contexte d’expansion de la pratique en Afrique de l’Ouest et du Centre et afin de réveiller les consciences des enfants d’une part sur leurs droits à l’éducation, à la santé et à jouir d’un avenir meilleur et d’autre part,  sur les désastres qu’engendrent le mariage des enfants, cette bande dessinée de 32 pages répond à un objectif principal: contribuer à la fin des mariages d’enfants d’ici 2030, conformément à l’ambition exprimée par la CEDEAO à travers l’adoption de sa feuille de route pour la prévention et la réponse au mariage des enfants (2019 à 2030) ainsi que la Déclaration politique et la position commune de la CEDEAO sur la lutte contre le mariage des enfants en Afrique de l’Ouest. 

 

WiLDAF-AO a initié le projet de clubs de lecture numérique « Mariées trop tôt » afin d’informer, éduquer et communiquer sur cette pratique traditionnelle néfaste. Compte tenu des contraintes sanitaires liées à la pandémie de Covid 19, cette initiative a innové en rassemblant des participants de plusieurs nationalités sans les déplacer physiquement.

 

Les clubs de lecture numériques de la bande dessinée « Mariées trop tôt » : les chiffres – clé de l’activité.

A l’issue de l’activité, les statistiques suivantes ont pu être collectées :

  • 6 jours de partages, d’échanges et de prise d’engagement entre les participants : du 1er septembre 2020 au ­06 septembre 2020
  • 4 clubs de lecture constitués: 3 à l’intention d’élèves et étudiants, 1 à l’intention des parents d’élèves, enseignants et adultes en général.
  • 8 nationalités représentées : Sénégal, Mali, Burkina-Faso, Niger, Guinée, Côte d’Ivoire, Cameroun, Benin
  • 103 adultes, enseignants et membres d’organisations de la société civile inscrits au club des adultes
  • 177 élèves et/ou étudiants inscrits aux clubs des élèves.
  • 5114 messages échangés
  • 741 téléchargements de la bande dessinée sur le site du Wildaf Afrique de l’Ouest : https://www.wildaf-ao.org/

 

Remise de prix aux lauréats des clubs de lecture

 

Les lauréats des clubs lecture numériques ont été sélectionnés à la suite d’un processus soigneusement organisé qui a demandé la participation des adultes ainsi que celle des enfants afin de pouvoir communiquer autour du phénomène des mariages d’enfants.

 

Les activités ont consisté en des lectures journalières des pages de la bande dessinée  sur une période de cinq jours. La bande dessinée a été subdivisée en 5 parties en fonction d’une idée générale à retenir en rapport avec des objectifs pédagogiques spécifiques à atteindre. Chaque fin de journée était sanctionnée par des quizz qui ont amené les participants faire preuve d’attention et de réflexion autour du scénario de la bande dessinée et de la thématique des mariages d’enfants en général. Une évaluation générale à soldé les activités de lecture pour départager tous les participant(e)s.

 

Cette évaluation a permis de sélectionner les meilleur(e)s participant(e)s qui seront primé(e)s lors d’une cérémonie de remise de prix le vendredi 25 septembre 2020 à 09 h00 au Centre DIPSO situé en face du siège du WiLDAF-AO.

 

Présentation du WiLDAF-AO

 

Le WILDAF est un réseau régional de droits des femmes en lien avec le développement créé en 1990 à Hararé. Il a la particularité d'être à la fois une ONG d'intervention de terrain et d'influence auprès des femmes et des institutions.

 

En Afrique de l’Ouest, le réseau qui enregistre plus de 500 membres organisationnels, est présent dans 11 pays (Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Togo) et dispose de points focaux dans 5 autres pays de la sous-région (Mauritanie, Sierra Leone, Gambie Cape vert).

 

Retrouvez WiLDAF Afrique de l’Ouest sur les réseaux sociaux:

 

Twitter > https://twitter.com/WILDAFAO

Facebook > https://www.facebook.com/wildafao/

LinkedIn > https://www.linkedin.com/company/wildaf-afrique-de-l-ouest/

 

 

Contacts :

Victoire Worou

Assistante programme / chargée du projet

Tel :+228 99 72 95 80

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

WiLDAF – AO

Angle rues 4 et 49 Hédjranawoé Lomé-Togo

Tel : +228 22 61 26 79

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Facebook

Dernier bulletin