Photo ONU/Hien Macline Des écolières en Côte d'Ivoire lors d'activités pour sensibiliser à la paix et aux droits humains.

A la veille de la Journée internationale de la paix, célébrée le 21 septembre de chaque année, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé le monde entier à choisir la paix.  

 

L'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et chez tous les peuples. Le thème de cette année est : « Se relever, pour un monde plus équitable et durable ».

 

« Elle intervient à un moment où l'humanité est en crise », a déclaré António Guterres s’exprimant lors de la cérémonie annuelle de la Cloche de la paix au siège des Nations Unies à New York. 

« La Covid-19 a fait plus de quatre millions de victimes, et ce n'est pas fini. La pandémie a brisé les économies des ménages et des pays », a-t-il ajouté. « Les conflits deviennent incontrôlables. Les inégalités et la pauvreté s'aggravent. Nous sommes confrontés à une urgence planétaire en matière de changement climatique. Nous luttons contre la méfiance à l'égard des faits et de la science - et les uns envers les autres », a-t-il ajouté.

 

Il a lancé un message pressant, le monde étant, selon lui, confronté à un choix difficile : « La paix ou le péril perpétuel ». « Mes amis, nous devons choisir la paix, c'est la seule option pour réparer notre monde brisé », a-t-il dit, appelant les combattants du monde entier à déposer les armes et à observer une journée de cessez-le-feu mondial. 

Se relever, pour un monde équitable et durable
Nations Unies
Se relever, pour un monde équitable et durable

Il est temps de recontruire notre monde

Le Secrétaire général a demandé que les pays et les peuples du monde fassent preuve de solidarité pour mettre fin à cette pandémie en fournissant d'urgence des vaccins et des traitements qui sauvent des vies, et en soutenant les pays sur le long chemin de la guérison qui les attend. 

 

Selon lui, réduire les inégalités et mettre fin à la pauvreté doivent aussi être une priorité et un plan d'action mondial audacieux doit être mis en place « pour guérir la planète et opérer la transition vers une économie verte ». 

 

Mais surtout, « nous devons renouveler notre confiance les uns envers les autres », a-t-il insisté. « La paix et le progrès dépendent de notre capacité à nous rassembler en tant que famille humaine. Nous ne pouvons pas laisser notre avenir être rongé par les acides de la haine, de la division, du conflit et de la méfiance », a expliqué António Guterres. « Il est temps de reconstruire notre monde », a-t-il indiqué, appelant à faire la paix avec la nature - et avec les autres. 

 

« La paix n’est pas un rêve naïf. C’est une lueur dans l’obscurité, qui nous guide sur l’unique chemin qui nous conduira à un avenir meilleur pour l’humanité », a-t-il ajouté. « Avançons sur la voie de la paix comme si nos vies en dépendaient. Parce qu’elles en dépendent bel et bien ».

Les jeunes camerounais jouent un rôle essentiel dans la promotion d'une culture de la paix dans ce pays d'Afrique occidentale.
© UNICEF/Salomon Marie Joseph Beguel
Les jeunes camerounais jouent un rôle essentiel dans la promotion d'une culture de la paix dans ce pays d'Afrique occidentale.

Le rôle de la jeunesse

A l’occasion de cette Journée internationale de la paix, des étudiants de plus de 20 pays ont participé à un événement virtuel. Parmi les participants : le Secrétaire général des Nations Unies mais aussi la violoniste Midori et les messagers de la paix Paulo Coelho et Jane Goodall.

 

« Aujourd'hui, nous vous invitons à un dialogue mondial sur la paix et à vous engager à agir pour la paix », a dit Melissa Fleming, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies à la communication globale. « Depuis le début de la pandémie, les jeunes ont contribué par leur voix à la promotion de la paix, de la solidarité et de la justice climatique ». 

 

De son côté, le Secrétaire général de l’ONU a salué les voix, la vision et l'engagement des jeunes pour façonner un monde plus pacifique. « Vous êtes des leaders, des acteurs du changement et des défenseurs dans toutes les sociétés. Vous vous élevez contre la violence, la discrimination et les inégalités. Vous appelez à la fin des conflits. Vous menez la charge pour une action urgente sur le climat », a-t-il dit. 

 

« Puis la Covid-19 a frappé. Vous vous êtes levés pour faire du bénévolat dans vos communautés et soutenir vos pairs dans une période difficile et d'isolement », a ajouté António Guterres.

« Nous avons plus que jamais besoin de vous », a-t-il insisté demandant trois choses aux jeunes : se joindre à l'appel des Nations Unies pour un cessez-le-feu mondial de 24 heures et pour toutes les parties à un conflit de s'engager à une paix durable ; de continuer à pousser les gouvernements et autres dirigeants à combler le fossé entre les pays riches et les pays pauvres en termes de  vaccins ; et  de continuer à tirer la sonnette d'alarme sur l'urgence climatique qui menace notre planète. 

« Ainsi, en travaillant ensemble nous pourrons construire un monde plus équitable et durable pour tous », a-t-il insisté.

Source:news.un.org

Facebook

Dernier bulletin