Cette jeune femme a choisi la musique comme canal de transmission de messages pour la défense des droits des femmes. Elle utilise simplement son art.

 

Licenciée en communication, Grâce Ruhwikira a choisi la musique comme canal de transmission de messages pour la défense des droits des femmes. Sa nouvelle chanson intitulée "Elle" est dédiée cette année 2022, aux femmes.

"Les droits des femmes sont encore bafoués", s'indigne la chanteuse, qui passe par la musique, la danse et le théâtre depuis 2015 pour faire passer ses messages en faveur de l'émancipation des femmes.

 

"La musique constitue un véritable canal pour atteindre un plus grand auditoire et inciter ceux qui l'écoutent à se joindre aux efforts entrepris en faveur des droits des femmes et de l'égalité des sexes. Je pense que ça constitue un grand pas en avant pour donner une place importante à la femme", croit la jeune Burundaise.

 

Tout un combat

L'objectif de l'engagement de Grâce Ruhwikira est "le changement de comportement chez les auteurs de violences faites aux femmes". La chanteuse pense que l'impact d'un tel engagement "se mesure par la réduction des cas de violences faites aux femmes".

 

Dans la culture burundaise, les filles n'étaient éduquées que pour s'occuper des travaux ménagers et de l'éducation des enfants. Les rares filles qui allaient à l'école ne pouvaient pas s'orienter dans des filières techniques, réservées aux seuls garçons.

 
 

Mais Grâce constate que cela est en train de changer.

Garder espoir

"Personnellement, je pense qu'il ne faut pas se décourager. Par contre, il faut continuer la sensibilisation des masses", encourage Grâce Ruhwikira."Je suis convaincue qu'avec l'apport de la musique, on arrivera à surmonter toutes les épreuves et vivre dans un monde sans violations des droits des femmes. Nous voyons déjà certains résultats positifs, les femmes burundaises on les voit sur des scènes internationales. Et sur place on constate une grande émergence des femmes dans différents domaines", assure-t-elle.

 

Source:allafrica.com

Facebook

Dernier bulletin